Le Tango Argentin

Qu'est-ce que le Tango argentin?

Le plaisir de bouger dans la musique, le jeu, le partage d’émotions, nous découvrons ou redécouvrons tout cela grâce au Tango Argentin. Les commentateurs s’épuisent à cerner, en vain, ce phénomène mystérieux qui a pris forme sur les deux rives du Rio de la Plata entre la fin du 19ème et le début du 20ème siècle. Dès le début, le tango est à la fois musique et danse. Et, dès le début, sujet aux interprétations les plus contradictoires, objet des passions et des polémiques les plus vives.

Le métissage de sa naissance lui donne tout de suite une portée universelle. Il est le fruit des migrations, des exils, des renaissances et du besoin d’enracinement. La danse parle de la rencontre, de la nécessité d’aller au-delà des mots, d’avoir accès au monde des sensations et des émotions vitales qui nous constituent et que nous partageons avec les autres.

Les inventeurs du Tango ont créé ce qui est devenu un véritable langage, qui s’est diffusé dans le monde entier. Il est en même temps un patrimoine culturel fortement identitaire pour les argentins et un mode d’expression et de créativité offert à tous.

Danser le Tango argentin?

Tango Argentin ParisDanser le Tango Argentin, c’est éprouver pendant quelques instants la puissance des émotions que fait naître la musique, dans l’intimité d’une étreinte, mais aussi dans la relation avec les autres danseurs du bal.

Chaque émotion, chaque expression sera hautement personnelle. De ce point de vue on n’enseigne pas le Tango. Mais on peut et on doit donner des instruments et des repères, en se faisant le relais des danseurs, maîtres ou non, qui nous ont transmis la passion de cette danse.

Plus on l’explore, plus on prend conscience que le Tango Argentin est un univers en expansion. Mais il est indispensable de donner aux aventuriers débutants des propositions d’itinéraires précis et bien balisés, pour qu’ils puissent à partir de là construire leur propre liberté.

Fascination - séduction - connexion

De la fascination à l'apprentissage: le tango argentin séduit et provoque des émotions, mais il nous conduit aussi à passer par des choses très concrètes qui vont être les véhicules d'une expression juste. Comment on marche, comment on se relie au/à la partenaire, comment on se relie à la musique.
Et comment on se relie aux autres danseurs dans le bal.

Cette idée de connexion n'est pas absente des autres danses. La spécificité du tango argentin, c'est de faire de la connexion du couple à travers l'abrazo (l'embrassement) son objet même, sa matière. On apprend donc des pas et des figures mais toujours comme une mise en action de l'abrazo, de la connexion du couple. Et pour cela, on apprend à repérer les mouvements naturels du corps qui concourent à cette marche à deux. Le rôle de l'homme et celui de la femme correspondent à des fonctions très différentes, clairement différenciées, pour que l'abrazo qui les relie puisse être un lieu où se construit une harmonie. L'homme apprend à proposer des intentions de mouvements lisibles, la femme à prendre activement ces propositions à son compte.

Qu'est-ce qu'un cours de Tango argentin?

On peut apprendre à danser le Tango à tout âge. La seule chose requise est l’envie de danser. Pas besoin de «savoir danser », pas besoin d’avoir « le sens du rythme », pas besoin « d’être souple » ou « jeune »…

Le Tango Argentin procède essentiellement de la marche. Danser ce sera apprendre à marcher. Cela ne veut pas dire qu’on se contentera de marcher pendant les cours ! Mais qu’à chaque étape on repartira du rapport au sol, à son axe, à son déplacement, dans la relation au/à la partenaire et à la musique. Les figures, des plus simples aux plus complexes, ne seront que des élaborations de la marche.

Et plus on avancera, mieux on comprendra pourquoi les tangueros avertis apprécient par dessus tout le spectacle d’un couple qui se fraie un chemin dans le bal avec une marche épurée, dépouillée de tout mouvement superflu, en laissant simplement la musique vivre à travers lui.

La perspective de l’apprentissage ne sera donc pas l’accumulation d’un répertoire de figures. Celles-ci seront plutôt utilisées comme des supports pédagogiques en vue de l’appropriation de plus en plus fine des sensations fondamentales permettant d’établir une connexion avec un ou une partenaire. Le langage commun entre les danseurs se situe dans ces fondamentaux plus que dans les figures elles-mêmes, et c’est cela qui permet d’emmener ou d’accompagner le partenaire dans l’improvisation constante que constitue l’interprétation d’un Tango dans le bal. Ainsi le Tango, qui se développe et mûrit au fur et à mesure que nous évoluons, devient la danse de toute une vie.

Un parcours...

Le parcours de chaque danseur et de chaque enseignant est différent. Le nôtre s'étire sur plus de vingt ans déjà, et continue. Chaque moment de danse nous apporte quelque chose de nouveau. Nous avons commencé avec des cours collectifs en France, puis en Argentine. Et surtout nous sommes entrés dans l'univers des milongas de Buenos Aires, c'est là que notre tango a vraiment commencé à se forger. Nous continuons aussi régulièrement que possible à retrouver cette tradition vivante et vivifiante. Et nous entretenons des relations avec quelques véritables maestros et maestras qui nous donnent des références indispensables et nous permettent de continuer à enrichir l'expérience.