Apprendre le Tango Argentin

L’alpha et l’Oméga

Ce ne sera pas, à l’image des autres danses, s’attacher surtout à mémoriser des pas et des figures d’un côté et de l’autre comprendre la relation de ces pas avec la musique.

Le point de départ, mais on pourrait dire l’alpha et l’oméga du tango (de bal), c’est l’abrazo. L’intention de constituer avec le/la partenaire un couple de danse à travers l’embrassement. Celui-ci n’est pas un moyen de danser, c’est le cœur de la danse. C’est à partir de lui qu’on va s’immerger dans la musique et créer des pas.

L’accès à cet abrazo de danse est très rarement de l’ordre de l’évidence, pour des raisons très variées qui tiennent à la culture, aux habitudes comportementales, aux usages du corps… Il faudra se donner le temps de comprendre comment on peut marcher en tenant quelqu’un dans ses bras, puisque c’est bien de cela qu’il s’agit.

Ceci nous conduira à explorer les fondations corporelles de cet abrazo dans un sens très large, en nous intéressant en premier lieu à la sensibilité au poids et à son mouvement, et ainsi à toute notre organisation…

Les 3 axes…

Nous venons d’identifier les trois axes de nos cours de tango : la mise en place de la connexion entre les partenaires du couple de danse, et, il convient de le noter dès le début, la connexion avec les autres couples du bal ; l’immersion dans la musique ; enfin la danse dans son aspect le plus visible de mouvement et de déplacement, la gestuelle de la danse.

Il reste une dimension essentielle à mentionner : cet enseignement s’enracine dans l’histoire du tango et en particulier dans l’histoire du bal, toujours vivante !